Mansfield Park de Jane Austen

Publié le 15 Octobre 2013

Mansfield Park de Jane Austen

Mansfeld Park

de Jane Austen

aux éditions 10/18

Quatrième de couverture:

« On ne sait pratiquement rien d'elle, sinon quelques dates et les lieux où elle a vécu. Son iconographie est réduite à un portrait que fit d'elle sa sœur. Jane Austen (1775-1817) serait tombée dans l'oubli le plus total, n'étaient les six romans qu'elle écrivit, et qui sont parmi les plus étonnants du domaine romanesque anglais... Il ne s'y passe littéralement rien. Ils racontent principalement les rapports qui se tissent entre des demoiselles à marier et des épouseurs en puissance. Ils sont fait de dialogues et d'évocations brèves : mondanités, jardins, maisons de campagne, voilà pour le cadre. La cérémonie du thé, la préparation et le déroulement des bals, voilà pour les événements majeurs. Et pourtant, avec une matière d'apparence si mince, Jane Austen a fasciné des lecteurs de la qualité de Virginia Woolf et de Henry James, et continue de fasciner un public important. » Hubert Juin, Le Monde, 1979.

La chronique de Lisa McLivres:

 

J'ai eu beaucoup de mal à tenir une lecture assidue de cette oeuvre de Jane Austen, je l'avoue. La première partie de l'histoire m'a ennuyé!
La vie à Mansfield Park se résume à bien peu de choses donc laisse peu de place à un récit rythmé. En fait, j'ai eu l'impression de devenir aussi indolente dans ma lecture que les personnages eux-même. Et les personnages! parlons en! Fanny n'est pas ce que l'on peut appeler une héroïne romantique revêche et passionnée. Elle est plutôt une petite chose fragile aussi bien physiquement que moralement, pleurniche facilement, est sans cesse mal à l'aise face aux autres, bref l'anti-héroïne par excellence. On a beaucoup de mal à s'attacher aux personnages dès le début.
Fanny évolue donc entourée de ses tantes, son oncle, ses cousins et plusieurs amis de ces derniers qui vont jouer un rôle important dans la trame.
D'ailleurs, toute la première partie est concentrée sur la rencontre entre tous ces personnages et la mise en place de "connexions" amoureuses ou amicales et des tromperies.
Rien d'intéressant, ne se passe donc à Mansfield Park, en tous cas pour le lecteur. Ensuite, vient le projet théâtral qui permet aux personnages d'enfin faire quelque chose, mais devient un passage long, mais looong, pour le lecteur. Autant dire que c'est à ce moment là que la question "pourquoi ais-je commencé ce livre?" m'a taraudée....
On pourrait croire avec tous ça que je n'ai pas aimé ce livre, que nenni!! C'est tout le contraire! Ce livre est un tout, et pas seulement des passages qui peuvent sembler vides.Merci à Jane Austen d'avoir eu l'idée de faire naître un intérêt amoureux entre Henry Crawford, ami de la famille, célibataire et séducteur invétéré, et Fanny pour qu'il se passe ENFIN quelque chose! Mon intérêt a soudain été piqué au vif et mon attrait pour les romans de l'auteure enfin revenu.
J'ai savouré pleinement la cour éhontée de Crawford envers Fanny, qui, elle, est éperdument amoureuse de son cousin Edmond (lui-même amoureux fou de Mary Crawford, soeur d'Henry) et avec son manque d'expérience, sa maladresse et son manque d'audace, ne va pas réussir à se débarrasser de lui.
Il est vrai que, effacée par ses 2 cousines Maria et Julia, elle n'a guère eu l'occasion de "connaître le monde" et les choses de l'amour sont pour elle très floues. De ce fait, on commence à éprouver de la sympathie pour elle, elle qui est le plus souvent mise à l'écart, moquée et critiquée par sa tante Norris (horrible personne d'ailleurs!), dédaignée des autres. Mais ces attitudes vont lui permettre de développer un sens de l'observation et de décryptage hors du commun (malheureusement elle n'est pas aussi clairvoyante avec elle-même). Rien ne lui échappe des comportements, des penchants, ni encore moins des liens amoureux qui se trament dans le dos de tout le monde.
On découvre également que Fanny est fidèle à ses principes, droite, sincère et entièrement dévouée aux autres. Son attachement à son cousin Edmond est tendre, passionné parfois et indéfectible. Sur ce point, j'avoue ne pas avoir du tout "accroché" pour le personnage d'Edmond. Jane Austen m'avait habituée à des héros romantiques juste "énormes" (Mr Darcy en tête) et je n'ai donc pas compris pourquoi elle avait fait de celui-ci ce qu'il est (de mon avis personnel)... Destiné à être clergyman, et passionnément amoureux d'une femme qui m'éprise sa future profession, il est incapable de voir tout l'amour que Fanny lui porte jusqu'à lui raconter dans le moindre détail l'avancée de son histoire d'amour! rien que ça! Pour toutefois montrer à la fin un caractère encore plus impardonnable pour moi...
J'en suis venue presque à préférer Henry Crawford qui, lui, éprouve une vraie passion pour elle, même si cette passion n'est qu'une parmi tant d'autres, et ne cesse d'avoir des gestes, attitudes et actes qui feraient chavirer le coeur de n'importe qu'elle jeune fille.Je ne vous en dirait pas plus pour ne pas dévoiler la fin.
Sinon l'un des personnage fort de l'histoire, reste sans conteste la demeure de Mansfield Park, elle-même. C'est LE lieu où tout se passe. Si les murs avaient des oreilles... Fanny s'y est sentie, à la fois, perdue, isolée puis à l'aise et confortable pour bientôt considérée Mansfield Park comme SA maison. Elle le comprend totalement lorsqu'elle retourne chez ses parents pendant les 3 plus longs mois de sa vie. Ce séjour ne sera que désillusions pour elle et ressentira un manque de sa famille "d'accueil" qui, pourtant n'a pas été très tendre avec elle, mais qui a au moins réussi à lui construire un foyer où elle se sent finalement pas si mal que ça.
J'ai beaucoup aimé également le constat qu'une éducation parfois trop stricte et autoritaire développe des attitudes de rébellion et de recherche de liberté et à pousser ses limites jusqu'aux actes répréhensibles parfois.
Donc après un début vraiment long et laborieux, j'ai finalement beaucoup apprécié la lecture de ce livre et remercie Jane Austen d'avoir essayé de créer une ambiance plus sombre que ses autres oeuvres, et d'y être parvenue.
Fans de jane Austen, ne capitulez pas après les premiers chapitres! Persévérez! Votre effort sera récompensé!

Mansfield Park de Jane Austen

Rédigé par Lisa McLivres

Publié dans #Romans

Repost 0
Commenter cet article

Le Chat du Cheshire 15/10/2013 22:54

Un excellent roman, une nouvelle fois ! Pas un coup de cœur, mais j'ai adorée :) !

Lisa McLivres 17/10/2013 12:57

J'ai eu du mal au début de la lecture, et puis d'un coup j'ai adoré aussi! ^^