Beautiful Bastard - Christina Lauren

Publié le 25 Novembre 2013

Beautiful Bastard - Christina Lauren

BEAUTIFUL BASTARD

de Christina Lauren

aux éditions Hugo et compagnie

Quatrième de couverture:

Beautiful Bastard met en scène les relations tumultueuses de Bennett Ryan, trentenaire arrogant et perfectionniste destiné à reprendre les commandes de la société de média créée par son père, avec sa jeune et superbe assistante, Chloé Mills. Aussi élégant et magnétique qu’odieux et suffisant, Bennett fait preuve d’exigences abusives à l’égard de la volontaire et ambitieuse Chloé, qui s’accroche, prête à tout pour faire sa place dans cette grande entreprise.
A tout ? La perversité de Bennett monte d’un cran quand elle se décline de manière sexuelle. La tension brûlante qui s’installe entre ces deux êtres, qui se désirent autant qu’ils se détestent, croît au fur et à mesure de leurs ébats sexuels et ne manque pas de bouleverser les rapports hiérarchiques et les objectifs professionnels de l’un comme de l’autre. Comment surmonter ses pulsions ?


Comment arriver à dominer l’autre dans ce jeu torride ? Comment combiner professionnalisme et désir hypnotique ? L’alternance de narrateurs, Bennett et Chloé, à chaque chapitre permet de mieux comprendre les ressorts psychologiques de cette passion dévorante qui compromet enjeux de carrière et priorités de l’entreprise.

La chronique de Lisa McLivres:

 

Depuis un bon moment dans ma PAL, Beautiful Bastard souffrait un peu de sa réputation à la fois positive et négative et aura mis du temps à en sortir. C’est maintenant chose faite, et je ne regrette pas du tout d’avoir attendu. N’allez pas croire que je n’ai pas apprécié ma lecture, bien au contraire, mais j’ai pu le lire avec une certaine distance par rapport à d’autres romances érotiques du même thème (Cinquante nuances, Crossfire, etc…). L’histoire de Beautiful Bastard est totalement différente et rien que pour cela ma lecture a été d’autant plus agréable.

Loin des héros torturés par un passé douloureux voire dramatique, ici nos deux protagonistes sont plutôt bien, même très bien, dans leurs baskets. En pleine ascension professionnelle, Chloé et Bennett sont jeunes et dynamiques et complètement en phase avec leur conception de la sexualité.

Bennett Ryan, directeur du service marketing de la société familiale, est un patron du genre tyrannique, grossier et sans aucune considération pour les autres. Enfin, tout cela s’applique surtout envers son assistante-stagiaire. Au niveau personnel, il est égocentrique, dominateur mais tellement sexy, bien entendu, qu’il réussit tout de même à nous faire rêver. Cela fait neuf mois qu’il travaille en étroite collaboration avec une stagiaire ultra-compétente qui prépare un Master, Chloé Mills, et le moins que l’on puisse dire c’est que les relations qu’il a avec elle sont des plus conflictuelles ! Pas un jour ne se passe sans agressions verbales, attaques et lancés de piques acerbes ! Les « connard » et « salope » fusent dans les bureaux ! Alors effectivement le langage est très « fleuri » et que ce soit dans les joutes verbales ou dans les scènes de sexes, nos chers héros aiment se jeter des petits noms d’oiseaux au visage. Et j’avoue que cela ne m’a pas (bizarrement) dérangé. Leur relation prend une tournure si particulière, dans l’extériorisation de leurs instincts les plus bas que ce langage vulgaire et cru s’applique tout à fait au caractère des personnages et à l’intrigue.

Chloé aura eu un grand rôle dans mon appréciation de l’histoire. Elle incarne pour moi la super Nana ! Du haut de ses 26 ans, elle est mature et totalement décomplexée ! Elle voue une haine farouche à son patron – qui lui rend très bien – et ne s’autocensure jamais (ou presque) quand il est question de dire ce qu’elle pense de lui ! J’ai beaucoup aimé ce côté-là de l’histoire. Il y a beaucoup d’humour, et j’ai bien souvent souris en lisant leurs disputent qui finissent irrémédiablement en partie de jambes en l’air ! La dispute c’est un peu leur déclencheur sexuel… et comme ils se disputent souvent, trèèès souvent, fatalement ils se culbutent souvent. Donc inutile de jouer les étonnés en lisant ce genre de roman, on sait pourquoi on le lit, on sait ce que l’on va y trouver,  si on veut du sexe et une intrigue qui tient la route il faut se diriger vers d’autres titres… Moi, j’ai eu ce que je cherchais, une histoire avec des héros qui m’ont plu chacun à leur manière, des scènes de sexes en veux-tu en voilà et qui sont bien dans la psychologie des personnages, une relation passionnée qui vire à l’amour rapidement même si eux ne le savent pas (nous lectrices nous le savons !!) et en prime j’ai eu de l’humour !

Comme je le disais, après 9 mois à se retenir de sauter sur son assistante  que pourtant il déteste, Bennett « craquera » un jour dans une salle de conférence alors qu’il est seul avec Chloé… Alors à partir de ce moment, il n’y a plus de raison, plus de réflexion,  voire même plus d’amour-propre qui tiennent, ce sont uniquement les corps qui s’expriment et qui vont bien souvent trahir le discernement de chacun. Leur relation est électrique, explosive, violente, affamée et incontrôlable. C’est un régal de suivre leur cheminement, de les voir complètement dévorés par la passion et  sentir l’amour éclore petit à petit au milieu de tout cela.

Le gros point positif dans cette histoire, c’est que Chloé va rendre complètement dingue son patron par son côté provocatrice et elle saura à chaque fois comment le mettre à genoux, au propre comme au figuré… Mais jamais pour avancer dans sa carrière professionnelle ! Elle veut le torturer, lui faire ravaler ses reproches et ses insultes mais perdra rapidement le contrôle dans une dépendance qu’elle aura également bien du mal à réprimer et va vite comprendre que si sa relation avec son patron s’ébruite elle aura toutes les apparences d’une « promotion canapé », chose qu’elle refuse entièrement, et ruinerait sa carrière

Avec un érotisme assez conventionnel comme on en trouve dans ce genre de livres, où bien souvent les scènes sont beaucoup moins hots que l’on veut bien nous le faire croire, les deux auteures ont réussi néanmoins à faire une histoire coquine, romantique et avec de l’humour.

 

4,5/5

4,5/5

Rédigé par Lisa McLivres

Publié dans #Romances érotiques

Repost 0
Commenter cet article