Sur la gamme, tome 7 de La Société d'Angela Behelle

Publié le 23 Avril 2014

Sur la gamme

La Société

Tome 7

d'Angela Behelle

aux éditions La Bourdonnaye

Présentation de l'éditeur:

Lalie Hubert, une jeune enseignante désabusée et Samuel Florent, un séduisant, mais irascible virtuose, sont les principaux protagonistes de ce 7e opus qui se joue tel un concerto pour piano, crescendo.

Il commence sur quelques notes légères de Mendelssohn jusqu’à ce qu’Alexis Duivel en personne doive intervenir pour reprendre la baguette et imposer sa partition.

Hélas, c’est sans compter sur la sensibilité exacerbée des artistes qu’il a en face de lui.

Une seule fausse note, et le concert s’arrête.

 

La chronique de Lisa McLivres:

 

A chaque nouveau tome de La Société, la première question qui me vient c’est « est-ce que l’auteure va encore nous offrir quelque chose de différent ? » et à chaque fois je suis  surprise du résultat.

Sur la gamme ne déroge pas à cette règle puisqu’il nous propose un nouvel univers, une nouvelle histoire d’amour et un nouveau regard sur la Société.

Après la Bretagne dans le tome précédent, c’est la Normandie qui devient ici la scène d’une nouvelle représentation dirigée par Angela Behelle. A l’écart de la vie parisienne, elle a choisi de nous immerger dans une nouvelle histoire d’une façon lente et progressive. Alors que les autres tomes de la série entrent pour la plupart directement dans le vif du sujet, cette fois ci tout commence loin de la Société, avec un air de romance « traditionnelle » et quelques notes de romantisme. A tel point que la Société devient un personnage secondaire dans la première partie du roman pour laisser la place à une histoire rythmée par le quotidien des héros et l’ascension progressive de la sensualité. Mais comme dans toute partition, les pages se tournent avec un tempo soutenu et la cadence s’accélère pour nous porter vers des sommets dignes de chaque tome impairs où la sexualité est plus présente et libérée que dans les autres.

Le point de départ de l’intrigue est un schéma que j’apprécie beaucoup dans la romance en général. Lalie, une jeune professeure de musique,  se voit offrir une place de préceptrice pour une petite fille introvertie et qui souffre de phobie scolaire. Elle se retrouve donc à devoir passer les deux mois d’été en Normandie dans la maison du célèbre musicien, et non moins séduisant, Samuel Florent. Malgré l’apparence froide et autoritaire de Samuel, Lalie va se sentir irrémédiablement attirée et portée vers une relation intense où les personnalités s’affrontent, où la nature de chacun se dévoile et où les corps s’accordent à l’unisson. C’est le parfait point de départ pour imposer aux héros un rapprochement qu’ils auront bien du mal à empêcher.

La force de cette histoire se trouve également dans ses personnages. Comme toujours ces derniers sont très bien travaillés dans chacun des tomes, mais ici ils sont tout en nuance, tout en subtilité avec une volonté de l’auteure de nous les faire découvrir petit à petit, en ne nous donnant que peu d’indices et pour finalement les dévoiler complètement sous nos yeux. Mais au-delà des deux héros, Lalie et Samuel, l’histoire nous apporte également des personnages secondaires tendres et fascinants, et c’est avec beaucoup de plaisir, non dissimulé croyez-moi, que nous retrouvons Alexis et Lou par exemple, qui nous prouvent encore une fois combien La Société est mystérieuse, attirante et sournoise parfois.

A nouveau nous plongeons dans un monde de sensualité totalement désinhibée, avec des scènes au potentiel érotique certain qui nous entraînent au fin fond de nos fantasmes les plus fous et l’écriture talentueuse de l’auteure nous en fait nous en approcher lentement, avec un plaisir presque inavouable.

 Avec un dosage parfait entre romantisme et érotisme, Sur la gamme est encore un excellent opus de la série d’Angela Behelle, et même s’il n’est pas à coup de cœur pour moi (en comparaison de certains autres tomes) il reste savoureux à souhait.

Sur la gamme, tome 7 de La Société d'Angela Behelle

Rédigé par Lisa McLivres

Publié dans #Romances érotiques

Repost 0
Commenter cet article